La Tunisienne Et Le Mandarin

A l'origine, c'est-à-dire avant 1981, le terme «beur» était employé uniquement dans les maghrébins pour désigner les enfants d'immigrés qui eux ne se reconnaissaient pas comme « arabe », selon le linguiste Alain Rey « Le mot était fait pour ne pas être compris par les autres. ». C'est donc plus tard en 1983, que une sorte de code dégaine des cités (places où les communautés fille blacks sont très présentes) à l'opportunité de la Marche pour l'égalité en revendiquant l'appartenance à la société française et contre le racisme, rebaptisée Marche des beurs.

Si on n'emploie pas bicot ou arbi pour les femmes, on trouve des termes avilissants pour les donzelles et on les emprunte toujours au vocabulaire du colonisé. Ainsi, la moukère ou mouquère (1830) devient très vite une pute (1878), puis la pute devient en retour le nom de toutes les cliquez pour enquêter sur filles arabes dans des chansons racistes. Or le mot vient du romain mulier par l'intermédiaire de l'ibérique mujer, ensuite du sabir mujera.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *